DSI n°772

 Diffusion Sélective de l'Information

Du 11 au 17 février 2019

         Veille Technologique:

• AM 3000 : préleveur d'air / diagnostic fibres d'amiante et particules  

Extraits: «... une pompe statique a été développé pour le diagnostic de fibres d’amiante et particules. Initialement développée pour une clientèle nucléaire, la pompe AM 3000 répond également à de multiples applications en environnement. La grande fiabilité de l'AM 3000 constitue une caractéristique et un atout majeur de l'appareil : le débitmètre massique dont est dotée la pompe compense en température et en pression, ce qui permet un débit de prélèvement régulé tout au long des opérations de mesure ...»- Cliquez ici »

• AquaTROLL 600 : sonde multiparamètre / surveillance des eaux en continu

Extraits:«... La sonde multiparamètres AquaTROLL 600, repousse les limites de la surveillance longue durée de la qualité des eaux. Dotée des toutes dernières technologies, elle fournit des mesures en continu d'une fiabilité reconnue, au sein d'environnements variés : eaux salines, eaux douces, milieux corrosifs ... Personnalisable, AquaTROLL 600 s'adapte aux besoins d'analyse des paramètres physico-chimiques : température, conductivité, pH/ORP, oxygène dissous (optique), turbidité, nitrate, chlorure, ammonium, ammoniac, niveau d’eau (capteur de pression absolue ou relative). Idéale pour le monitoring de longue durée, AquaTROLL 600 se distingue par une très faible dérive des mesures dans le temps... Autonome, AquaTROLL 600 facilite les campagnes de mesures sur le terrain ...»- Cliquez ici »

• Une table de déshydratation des boues sans polymères /Par A.B.

Extraits: «... le Déshyvac est un outil de concentration développé pour le traitement des boues liquides afin de les rendre normalisables, avec une siccité comprise entre 6 et 23 % selon la filière vers laquelle elles seront dirigées. L’absence de polymère organique et le préconditionnement sur boues brutes permettent en effet de répondre aux critères de normalisation des boues chaulées (NF U 44-003). Le conditionnement, purement minéral, débute par une introduction en ligne du chlorure ferrique et de la chaux. Les boues arrivent alors sur la table de déshydratation, où l’eau est aspirée par dépression. Leur vitesse d’avancement et/ou le niveau de dépression conditionnent le taux de déshydratation. Ces deux paramètres sont pilotés par l’exploitant en fonction de l’usage final. Le filtrat et les eaux de lavage peuvent rejoindre le réseau d’eaux usées.

Après deux ans de recherche et développement, Déshydrac est installé en sucreries et dans le secteur de la nutrition animale. Les boues produites sont de qualité, hygiénisées, homogènes et à forte valeur agronomique ...»- In: Environnement magazine, le 11 février 2019. - Cliquez ici »

     Lecture Recommandée:

Les éco-industries peuvent influer sur 30 % des émissions mondiales de CO2, selon Veolia - Par Laurence Madoui.

Extraits: «... « La décarbonation de l’économie est encore possible dans les délais requis par l’horloge climatique », affirme le P-DG de Veolia. Antoine Frérot met l’accent sur les solutions disponibles, dont le déploiement se passe du processus onusien et ne bouleverse pas les modes de vie. Celles-ci sont à même d’assurer 30 % de la baisse des émissions de gaz à effet de serre à réaliser d’ici 2050 pour fiabiliser l’objectif de maintien du réchauffement à 2°C en 2100, défend l’éco-industriel. 

Douze Gigatonnes (Gt) en 2050 : c’est le potentiel d’évitement d’émissions de gaz à effet de serre accessible grâce à une gestion efficace de l’énergie et des déchets, identifié par le cabinet Roland Berger pour Veolia. Soit 30 % des 27 Gt qu’il faudrait ne pas émettre pour diviser par deux les rejets d’ici le milieu du siècle (partant de 53 Gt en 2016), condition d’un réchauffement global contenu à 2°C en 2100.

L’efficacité énergétique dans l’industrie recèle le plus gros potentiel (2,8 Gt en 2050), à partir de technologies matures et généralisables à court terme. « La facture énergétique peut baisser de 10 à 15 %, voire de 20 à 25 % en cas de cogénération, plus encore si le process lui-même est optimisé, selon Antoine Frérot. Sur les sites à consommation d’énergie primaire réduite, on peut tendre vers la neutralité carbone en verdissant la part d’énergie non économisée », poursuit le P-DG de Veolia. En Europe, seul 1 % de la chaleur fatale des usines et des villes est récupéré. Deuxième gisement d’économies de CO2 : l’efficacité énergétique dans les bâtiments (2 Gt en 2050). « 75 % des bâtiments de l’Union européenne sont inefficaces au plan énergétique », note Antoine Frérot ...»- In: Environnement Magazine, le 11 février 2019. Cliquez ici » 

Lire les actualités de la newsletter de Veille Technologique «DSI» au format Pdf. Cliquez ici »

Réalisé par: Lobna ZOUAOUI, Community manager, chargée de veille technologique veille@citet.nat.tn

Vérifié par: Noura KHIARI, Chef du Service Documentation, Information, Edition et Marketing- cdi1@citet.nat

Validé par: Faouzi HAMOUDA, Directeur de la Documentation et de l'Information- cdi@citet.nat.tn


Abonnez-vous !

Abonnez-vous à la newsletter « DSI »