DSI N°788

 Diffusion Sélective de l'Information

Du 3 au 9 juin 2019

         Veille Technologique:

• Tunisie: Un guichet unique et un guide des énergies renouvelables pour accélérer le rythme des projets

«... Un guichet unique, centre de formalités administratives et légales réunissant, dans un même espace, les différentes administrations intervenant dans l’accomplissement des formalités de création de projets d’énergies renouvelables, sera bientôt créé, ont indiqué des responsables de l’ANME et de la STEG, jeudi 30 mai 2019, lors du Dialogue national sur l’énergie et les mines.

Une instance de régulation sera également créée pour faciliter l’accès au réseau, ont-ils fait valoir, ajoutant que les autorités énergétiques travaillent dans le cadre d’un plan quinquennal qui “étudie la capacité d’énergie renouvelable à installer chaque période de 5 ans” ...»-  Cliquez ici »

• Le procédé biologique de traitement d'odeurs « Alizair™ »

«... Alizair™ est un système « vert » de traitement biologique des odeurs qui utilise la bio-filtration en milieu liquide pour oxyder les molécules odorantes.

«... Le procédé Alizair™ permet d'éviter la propagation de mauvaises odeurs et d'assurer aux agents d'exploitation un environnement de travail sain et sécurisé.
Dans les réseaux d'assainissement, l'absence d'air -et plus particulièrement d'oxygène-, fait que les eaux usées deviennent septiques et donc malodorantes. Des gaz s'accumulent dans le ciel gazeux des égouts et, si l'on y prend garde, un dégazage à l'air libre peut se produire au débouché dans la station d'épuration.
Le traitement des eaux usées et de ses sous-produits (refus de dégrillage, flottants, boues...), est lui aussi générateur de mauvaises odeurs. Les espèces chimiques responsables de nuisances olfactives sont principalement des composés sulfurés, azotés et parfois des Composés Organiques Volatils (COV).
Les composés sulfurés proviennent principalement des étapes d'acheminement, de prétraitement des eaux usées, d'épaississement et de déshydratation des boues. Les composés azotés et les COV sont surtout issus du traitement des boues.
Pour éviter la propagation de mauvaises odeurs et assurer aux agents d'exploitation un environnement de travail sain et sécurisé, les ouvrages sont donc mis en dépression et l'air vicié ainsi collecté subit un traitement de désodorisation via le procédé Alizair™ ...»- Cliquez ici»

• Un séparateur vortex hydrodynamique avancé pour eaux pluviales

«... Des séparateurs hydrodynamiques de haute technologie First Defense permettent d’améliorer la gestion de l’assainissement et le traitement des eaux pluviales. Elles captent et retiennent les polluants véhiculés par les eaux de ruissellement avant d'atteindre l'environnement, en évitant les dommages aux écosystèmes fragiles et importants.

First Defense utilisent la séparation par effet vortex pour séparer et agir sur les polluants issus du ruissellement pluvial : matières en suspension, demande biologique en oxygène, métaux lourds et des nutriments liés aux particules, tandis que les liquides légers et les flottants sont retenus également.
Le système de traitement des eaux pluviales polyvalent First Defense peut être raccordé à une ou plusieurs canalisation ou grilles avaloirs. Conçu pour un maximum de flexibilité sur site, il permet un traitement polyvalent des MES, des déchets et des flottants, ce qui permet aux ingénieurs de maximiser la surface de site disponible sans compromettre la qualité de traitement des eaux pluviales. Le système First Defense se connecte facilement à des canalisations ou des grilles avaloirs simples ou multiples. Ciblant les MES, les hydrocarbures liquides et liés aux MES et les déchets et flottants, il traite efficacement les ruissellements des surfaces imperméables de tous types d’usages.
First Defense est également indiqué dans des applications telles que :
- les systèmes de gestion des eaux pluviales composés de plusieurs techniques alternatives, par exemple comme traitement avant infiltration,
- les techniques alternatives ou de d’aménagements à faible empreinte carbone, Eco-quartiers, HQE,
- le traitement des eaux pluviales décentralisé,
- le prétraitement avant des filtres, une infiltration ou un stockage des eaux pluviales ...»-  Cliquez ici »

• Recyclage : l'Association sur les Achats Responsables (ObsAR) sensibilise au coût de fin de vie du produit

Par Catherine Moncel.

«... Acheter en pensant à la fin de vie du produit, c’est ce que souhaite impulser l’association sur les achats responsables (ObsAR) au sein des services achat des entreprises et des administrations. 

« C’était la pièce manquante à la politique d’achats responsables ». L’économie circulaire, la grande oubliée selon Nathalie Paillon, chargée de mission à l’ObsAR: « les volets sociaux et environnementaux ne suffisent pas à boucler la boucle. Il fallait intégrer la fin de vie des produits dans la stratégie d’achats » ...»-  Cliquez ici »

Lecture Recommandée

• L'hydrogène peut jouer un rôle clé dans la transition énergétique à condition de réduire les coûts, selon une étude de l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

«... L'hydrogène peut jouer un rôle clé dans la transition énergétique, à condition de prendre des mesures dès à présent pour augmenter les usages et réduire les coûts de ce vecteur d'énergie, selon une étude de l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Pour l’heure, l’hydrogène est presque intégralement produit à partir de gaz et de charbon, ce qui entraîne l’émission de 830 millions de tonnes de CO2 par an, soit l’équivalent des émissions cumulées du Royaume-Uni et de l’Indonésie.
Autre difficulté : le « développement des infrastructures est lent et empêche une adoption généralisée » de l’hydrogène, principalement utilisé aujourd’hui dans l’industrie.
L’AIE recommande ainsi d’accélérer la création d’infrastructures, telles que des canalisations pour le gaz naturel.
L’hydrogène, qui intervient dans le raffinage et la fabrication de produits chimiques, peut « réduire les émissions carbone d’un certain nombre de secteurs », notamment du transport, y compris de longue distance, de la chimie et de la métallurgie.
Cet élément est considéré par certains comme un outil clé pour la transition énergétique, car il permet de stocker et de restituer de l’électricité.
La réputation de l’hydrogène dans le secteur du transport a cependant été ternie par l’explosion, d’origine encore inexpliquée, d’une station lundi 10 juin 2019 à Sandvika, près d’Oslo.
L’incident n’a pas fait de blessé mais toutes les stations d’hydrogène ont, par précaution, été temporairement fermées en Norvège et au Danemark, laissant notamment quelque 170 automobilistes norvégiens sur le carreau ...»-   Cliquez ici »

Lire les actualités de la newsletter de Veille Technologique «DSI» au format Pdf. Cliquez ici »

Réalisé par: Lobna ZOUAOUI, Data Engineer, chargée de veille technologique veille@citet.nat.tn

Vérifié par: Noura KHIARI, Chef du Service Documentation, Information, Edition et Marketing- cdi1@citet.nat

Validé par: Faouzi HAMOUDA, Directeur de la Documentation et de l'Information- cdi@citet.nat.tn


Abonnez-vous !

Abonnez-vous à la newsletter « DSI »