DSI N°811

Diffusion Sélective de l'Information
Du 2 au 8 décembre 2019


Veille Technologique

Tunisie: la filière emballage file vers le concept de l'économie circulaire
«... A l’initiative du Centre technique de l’emballage et du conditionnement (PACKTEC), se sont tenus les Journées packaging 2019 sur le thème: “Innovation packaging et économie circulaire : enjeux et perspectives”, du 26 au 27 novembre 2019 à Tunis.
Cette manifestation, qui a regroupé sous une plateforme unique deux événements, à savoir les Journées Packaging et les rencontres B2B, a offert aux acteurs économiques du secteur de l’emballage et de l’imprimerie, une occasion d’échanges privilégiés et une vision globale sur les tendances et les nouveautés relatives aux différents matériaux et systèmes d’emballage en adéquation avec chaque branche d’activité et en relation avec les contraintes réglementaires et environnementales qui régissent les divers marchés.
Cet événement a été l'occasion de donner des réponses à des préoccupations majeures auxquelles font face les entreprises fabricantes et utilisatrices d’emballages et imprimeurs, à savoir comment investir dans l’innovation packaging, assurer la rentabilité économique et œuvrer à l’optimisation du couple emballage/produit tout en préservant l’environnement.
Les tendances et les nouvelles avancées en matière d’emballage alimentaire et pharmaceutique ainsi que l’innovation packaging, notamment les impératifs environnementaux ont également examinés en mettant en exergue les progrès technologiques et scientifiques appliqués aux matériaux d’emballages.
Nada Lachaal, première responsable de Packtec, a signalé lors de son intervention que le Packtec, qui accompagne les industriels dans leur conception d’emballages, a développé une stratégie de veille misant sur le recyclage et la réutilisation des matières premières et prenant en considération les contraintes écologiques. « Une grande partie du papier utilisé est un papier recyclé ... Nous envisageons de développer davantage nos services dans l’optique de l’économie circulaire basée sur le principe de la réutilisation et la minimisation des pertes de déchets pour les transformer en matière première ».
La responsable estime, toutefois, qu’il faut “travailler selon des normes très spécifiques qui tiennent compte de la durée de vie du produit dans le cadre d’une approche de développement durable”.
En effet, la filière de l’emballage en Tunisie, qui compte 400 entreprises et assure près de 25 000 emplois, est créatrice de valeur ajoutée, en particulier pour les produits exportés, tels que l’huile d’olive et les dattes et d’autres produits agro-alimentaires. La croissance annuelle du secteur est estimée à 10% et sa contribution au PIB et d’environ 4%, selon les données présentées au premier panel des journées du packaging, mardi, à Gammarth.
Plus de la moitié des services (66%) d’emballage sont destinés au secteur de l’agroalimentaire en Tunisie, lequel compte environ 1060 entreprises, dont 201 sociétés totalement exportatrices.
600 entreprises bénéficient déjà des services du centre Packtec, unique centre spécialisé au Maghreb. La chimie, la pharmacie et l’imprimerie sont aussi les secteurs qui bénéficient le plus de cette industrie en Tunisie.
A cet effet, la filière fait face, aujourd’hui, à des enjeux environnementaux de taille qui nécessitent une révision des cadres réglementaires et un suivi de la conformité aux normes d’hygiène, de qualité et de traçabilité, surtout celles liées directement à la santé humaine, à l’échelle nationale et internationale.
Un grand effort a été déployé pour renforcer le contrôle sanitaire des emballages en Tunisie, à travers la création, en 2019, d’une loi relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires et portant création de l’Instance Nationale de la sécurité sanitaire des produits alimentaires (INSSPA), a souligné Dr. Yomna Ben Malek (ministère de la Santé). Elle préconise, cependant, un surcroît d’efforts pour assurer une veille réglementaire dans le domaine de l’aptitude au contact alimentaire, sachant que le contact de l’emballage avec le produit n’est pas inerte, il peut toujours engendrer une réaction chimique à analyser et en minimiser les effets sur la santé.
Cette instance, présidée par Mohamed Rebhi, ex-directeur de l’hygiène du milieu et de la protection de l’environnement au sein du ministère de la Santé publique, va assurer le contrôle sanitaire des emballages alimentaires durant toute la chaîne de production de la fourche à la fourchette.
Des rencontres B2B se sont déroulées durant la même journée, entre des donneurs d’ordres (industriels et entreprises offshore) et des fournisseurs du secteur de l’emballage dans toute la chaîne de valeur d’approvisionnement (produits finis, équipements, matières premières, services…) en vue de créer des opportunités d’échanges commerciaux et de partenariats ...»- Cliquez ici
Pour d'amples informations: Cliquez ici

Le carton pour des emballages alternatifs au plastique
par Matthieu Combe
«... L'éco-organisme Citeo et le Centre technique du papier ont signé une convention pluriannuelle pour développer des alternatives aux emballages en plastique. Avec pour objectif de remplacer les emballages difficilement recyclables par des alternatives en papier-carton recyclables.
Les industriels soulignent l’importance des propriétés barrières du plastique pour justifier le développement de ce matériau dans les emballages. Pour que le carton puisse être une alternative crédible au plastique dans les emballages alimentaires, il faut donc soutenir la recherche de solutions innovantes. C’est le but de la nouvelle convention pluriannuelle signée entre Citeo et le Centre technique du papier, organisme de référence pour la recherche dans le domaine de la filière papier-carton. Entre 2019 et 2022, Citeo va investir 1,8 million d’euros pour la recherche et l’industrialisation de nouvelles solutions d’emballages en papier-carton.
Remplacer le plastique par le carton lorsque cela est possible
Plus un emballage en plastique est complexe, plus il est difficle à recycler. À l’opposé, le carton a un avantage, souligne Citeo : il s’agit d’un matériau d’origine renouvelable, recyclable et biodégradable. Mais actuellement, les gobelets et les emballages de produits alimentaires en carton sont, pour la plupart, recouverts d’une fine couche en plastique. Le papier-carton est donc aujourd’hui au cœur des enjeux d’éco-conception des emballages ménagers. L’objectif est de développer des emballages en carton recyclables dans les filières existantes, sans ajout d’autres matériaux. Cela nécessite l’ajout de nouvelles propriétés barrières, comme la résistance à l’eau, à l’air ou à l’huile, grâce à des traitements de surface physiques ou chimiques. Plusieurs pistes sont à l’étude : l’enduction, les microfibrilles de cellulose et la chromatogénie.
En particulier, la chromatogénie semble offrir de belles perspectives pour développer des emballages spécifiques en carton, comme les gobelets ou les barquettes. Naturellement, le carton absorbe l’humidité et l’eau. Cela le limite à l’emballage de produits secs ou rend nécessaire l’ajout d’un autre matériau pour le rendre hydrophobe. « La chromatogénie est une technologie qui permet de rendre hydrophobe, c’est à dire résistant à l’eau, sans y associer d’autre matériau, explique Jean-François Robert, Directeur technique Fibreux de Citeo dans le magazine de Citeo. Comment ? en greffant une molécule d’acide gras sur une petite partie des molécules de cellulose qui constituent le papier-carton » . Le carton ainsi rendu hydrophobe reste recyclable.
Le partenariat cherchera aussi à alléger les emballages en carton, notamment pour les livraisons e-commerce ...»- Cliquez ici

  • • Kef: Une nouvelle usine spécialisée dans la fabrication des sacs en papier
    «... Moyennant un investissement de 350 mille dinars, Une nouvelle usine spécialisée dans la fabrication de sacs en papier est entrée en activité, le 19 novembre, dans la ville du Kef. En effet, ce nouveau projet respectueux de l’environnement est le fruit d’un partenariat avec une entreprise italienne exerçant la même activité ...»-Cliquez ici 

Réalisé par: Lobna ZOUAOUI, Ingénieur Data, chargée de veille technologique veille@citet.nat.tn

Vérifié par: Noura KHIARI, Chef du Service Documentation, Information, Edition et Marketing- cdi1@citet.nat

Validé par: Faouzi HAMOUDA, Directeur de la Documentation et de l'Information- cdi@citet.nat.tn

Abonnez-vous !

Abonnez-vous à la newsletter "DSI"